Le patrimoine bâti
Tour de garde

Tour de garde


Tour de garde

au n°5 de la place Xavier Jourdain

Photo n°2 tour de garde

La tour de garde

– accolée à la pharmacie -  fut érigée au XIIème siècle, elle faisait alors partie des remparts de la ville. Située sur son flanc sud, le plus exposé, elle venait palier l’absence de défense naturelle de ce côté d’Altkirch. A cet endroit, les remparts étaient d’ailleurs doublés, alors que l’enceinte primitive n’était constituée que d’un simple rempart.

La tour de défense non loin de la tour de garde n’existe plus.

Applée Jochtourm, cette tour de défense (à droite) n’existe plus.Elle a été démolie en 1837 par décision du Conseil municipal; elle  menaçait de

fresque n°1 tour de garde

s’écrouler.

La cité médiévale fut longtemps enserrée dans ces murailles qui formaient un rectangle presque régulier. Deux portes desservaient alors l’accès à la ville : l'une se nommant «la vieille porte» ou «porte de Belfort» et l'autre «la porte de Huningue».  En 1754, une troisième porte, «la porte neuve», fut érigée à l'ouest de la cité. D’après un plan de 1759 représentant la vieille ville, une quatrième porte existait. Elle portait le joli nom de «porte du Chat». L’ouverture de ces nouvelles portes permit de redessiner les cheminements d’accès à la ville, mais elle rendit également la fortification tout à fait obsolète d’un point de vue stratégique.

En 1324, suite au mariage de Jeanne de Ferrette avec Albert II de Habsbourg, Altkirch devient une possession des Habsbourg et le siège d’une seigneurie. A cette époque, le tribunal temporel de l’évêque de Bâle, l’Official, y siège de temps en temps à Altkirch. En 1529, ce tribunal – qui n’existe plus aujourd’hui - y devient permanent et y subsistera jusqu’à la révolution.

Galerie

La tour  – aujourd’hui nommée Galerie de la tour - sert alors de «prison ecclésiastique».

A présent, ces 2 tours, la tour de garde  et la galerie de la tour servent d’habitation. Vous remarquerez, d’ailleurs, que les meurtrières du XIVème siècle ont été remplacées par des fenêtres, bien plus pratiques en temps de paix.

Après les explications, laissez-vous aller au jeu de l’observation. Descendez la rue des Trois Rois et découvrez les maisons, du côté pair, adossées à l’ancien rempart. Il s’agit de maisons modestes de deux ou trois étages aux ouvertures en segment d’arc, caractéristiques de la reconstruction du XVIIIème siècle. Du côté impair, vous trouverez de modestes maisons du XIXème.

A noter que les toits d'Altkirch sont un élément remarquable du patrimoine architectural.

Dans l'ensemble, ils ont été bien conservés et rénovés dans le respect du style et de la pente du toit. Ils sont remarquables par la diversité des éléments de détail tels que les lucarnes ou "chien assis", les cheminées, les corniches et les tuiles plates.
Leur impact visuel du fait de la pente des rues accentue ce caractère pittoresque qui en fait l'une des originalités de la ville.

Toits

Date de publication: 13/08/2012 09:11
comments powered by Disqus