Le patrimoine bâti
Maison à la Pomme ou Maison à l’Oriel

Maison à la Pomme ou Maison à l’Oriel


Maison à la Pomme ou Maison à l’Oriel

au n°10 de la place des Trois Rois

édifiée en 1586, de style Renaissance, restructurée au XVIIIème siècle.

Maison à oriel

Cette maison fut édifiée au XVIème siècle comme en témoignent les lucarnes en toiture et certains encadrements. Cela ne vous aura pas échappé, cette maison présente une architecture particulière.

Maison à la pomme

Savez-vous comment s’appelle l’avancée aménagée sur la façade ? Il s’agit d’un oriel dont l’avantage est d’apporter du volume à la façade. Il permet également de laisser la lumière et la chaleur pénétrer plus amplement à l’intérieur de l’édifice, tout en offrant une vue surplombante sur la rue.

L’oriel est daté de 1586, il contraste alors avec les ouvertures en segment d’arc qui rappellent la restructuration de la Maison à la pomme au XVIIIème siècle.

A côté, au n° 1 de la rue des Boulangers, se trouve la maison natale de Xavier Hommaire de Hell.

Maison Hommaire de Hell

Qui était-il?

Un ingénieur, géologue et géographe français du XIXème siècle qui se distingua par ses voyages en Asie occidentale ainsi qu’en Russie méridionale.

Xavier Hommaire de Hell

Élève du collège d'Altkirch, Ignace-Xavier-Morand Hommaire entre en 1831 à l'École des mines de Saint-Étienne, dont il sort ingénieur civil en 1833. Xavier Hommaire ajoute alors à son nom une particule suivie du nom de jeune fille de sa mère. Il accepte en 1835 d'entrer au service du gouvernement ottoman, pour lequel il concevra des projets d'ouvrages d'art (pont suspendu à Constantinople, phare sur la Mer Noire) et dirigera des travaux de prospection minière. En 1838, Xavier Hommaire de Hell se rend en Nouvelle Russie où, à la demande du gouverneur général de cette région, le comte Vorontsov, il se lance dans un voyage d'exploration de la Crimée et du Caucase. Ayant découvert une mine de fer sur les bords du Dniepr en 1839, il est décoré de l'Ordre de Saint-Vladimir et anobli par l'empereur Nicolas Ier de Russie. Hommaire de Hell est  envoyé par le gouvernement en mission scientifique autour des mers d'Asie mineure et en Perse. Accompagné du peintre Jules Laurens, il quitte la France en mai 1846. Après plusieurs expéditions dans les provinces iraniennes, Hommaire de Hell arrive le 16 août à Ispahan où il est finalement terrassé par la fièvre le 29 août. Son journal sera publié sous la forme d'une grande publication posthume en trois volumes et un atlas, parus entre 1854 et 1860.

N°32 de la rue des boulangers, se trouve la maison (ancienne boucherie) de Jacques Pathé, père de Charles Pathé.

Maison PATHE

Charles PATHE

Charles Pathé naît le 26 décembre 1863. 30 ans plus tard, il découvre, le phonographe de Thomas Edison. Le jeune homme est immédiatement conquis par cet appareil qui reproduit des sons grâce à des procédés purement mécaniques. Il décide alors de l’exploiter. Pour cela, il fait appel à ses frères qui apportent leurs économies et permettent l’acquisition d’un premier phonographe. L’empire Pathé voit alors le jour.

S’en suivront l’exploitation du kinescope (l’un des premiers appareils de visualisation cinématographique), l’industrialisation du cinématographe, le commerce de projecteurs et de films, et, plus tard, la production de films, la distribution de films en salle et en vidéo ou encore la vente à l’internationale ainsi que l’exploitation de salles de cinéma. Les frères Lumière ont inventé le cinématographe, mais c’est Charles Pathé qui en a fait une véritable industrie. Pourtant, il s’en est fallu de peu pour que Charles ne devienne pas boucher : il était né dans une famille de bouchers installés à Altkirch depuis trois siècles. Vous êtes donc devant ce qui était la vitrine de la boucherie Pathé.

Rue des boulangers 1914

Date de publication: 13/08/2012 09:42
comments powered by Disqus